Musicien (guitares, basse) et sound designer attiré par les différents media ainsi que par les expériences pluri-artistiques, il compose pour la danse, le théâtre, l’écriture, les installations plastiques, la vidéo, les performances...

Ses univers sonores sont ambiants, parfois industriels ou féériques. Vivants et organiques, ils mettent en résonance des sons de sources naturelles (bruits, voix..) et artificielles (sons numériques), qui envoient à leur tour des images.

Co-fondateur du collectif/label Prasca, il a produit trois albums dont deux se verront distingués :
matières premières : nommé aux Qwartz [Recherche] Electronic Music Awards en 2006
Manolo on Juliet : Coup de cœur - Bibliothèques de la ville de Paris en 2008

Il collabore régulièrement avec des artistes internationaux : Julie Legrand, Krzyszlof Wodiczko, Ann Hamilton, Vasco Araùjo, Rhys Chatham, Von Magnet, Treponem Pal, Re-United Now-Here (Sakurako San), Mariexxme...

Actuellement intervenant à la Philharmonie de Paris et pour Cinémas93.


syn- : du grec ancien σύν, sún (« avec », « ensemble »).
ici : réunir les différentes formes d’art


" Si derrière le terme ’syn-’ se cache le sourd, le cristallin, l’insistant, l’on peut dire sans chercher la paronomase que cette musique est syniesque, remonte aux origines. Quelles origines ?

Une musique qui ne cesse de frapper à la porte jusqu’à ce que l’on lui ouvre. Inlassablement, alternant grave, clair, acoustique et électronique, elle revêt tour à tour chacun des masques de la séduction pour arriver à ses fins. Elle opère pour cela un rapprochement de dualités : chair et machine, éléments issus de la nature et artificiels (informatiques). Quelles origines ? L’air ou plutôt le vent : créateur et propagateur de sons. Déplacements, vibrations, observation matérielle, spatiale de la progression du temps. L’expression des sentiments humains se fige provisoirement dans le rythme et la répétition puis s’échappe. La violence côtoie la sérénité.
L’obscur n’est qu’un pessimisme induit par une époque que l’originelle harmonie de la nature, et de l’humain même, apaise. Une musique qui relate la servitude de l’humain et lui propose une voie vers la liberté, relate et utilise le passé, anticipe l’avenir.

La musique de ’Syn-Anton’, à son tour, comme en remerciement, engendre l’image et le geste.

Ouvrez-lui la porte, elle vous ouvrira la sienne. "

Hum Toks 27.12.2002

syn-anton